le pilori

Archive for the ‘Holidays’ Category

Non, Tatie Roro n’est pas comme cette méchante Tatie Danielle !
Quand elle rentre de l’un de ses fabuleux périples incroyables, elle revient les bras chargés de nombreux cadeaux qui font plaisir.

Après l’Afrique, le Vietnam !
Et voilà le travail : pour Myself, pour Mister Le Canapé, pour ma douce Concubine, pour ma Grande, pour ma Petite :

Mon Tee-shirt vietCana PEcharpe pour MywifeVietnamienne de BellevillePour la petite


Vivement qu’elle visite l’Iran, j’aimerais bien avoir la bombe atomique, moi aussi.

Que voulez-vous, je reste un grand enfant.
J’adorais mes petites voitures Majorette. Je pouvais jouer des heures à la « vraie vie » sur mon lit, les motifs écossais de ma couverture faisaient office de routes, les carrés de couleur orange (Eh ! Les années 70’s !) représentaient autant de carrés de pelouse avec des rêves de maisons Kauffmann & Broad sagement posés dessus.

En me penchant tout près de mes petites voitures garées dans les replis de ma couverture, mon univers était bien réel, et plus beau, bien plus beau que le vrai.

Ainsi, je me représentais ma vie future. Papa, maman, deux enfants, une résidence pavillonnaire, un cabriolet, une moto, un chien, et puis tout un tas d’objets qui s’ajoutaient au fur et à mesure (skis, vélos, fusils, mitraillettes, planche à voile, banc de musculation, salle de projection, piscine en dur, etc, etc, etc) jusqu’à ce que mon esprit en soit rempli et qu’il crie : STOP !

« Non ! Je n’ai pas changé ! »
Aujourd’hui, je me surprends parfois à prendre en photo sur mon portable tout un tas de fourgons aménagés de manière improbable. Je me suis plus d’une fois demandé à quoi rimait ce rituel. Pourquoi, dès que je vois un de ces bazars à l’horizon, je lâche femme et enfants au milieu de la rue pour aller shooter l’engin sous tous les angles.

J’ai 6 ans.
Il m’arrive souvent de rêver de Départ à bord d’un de ces vieux camions de livraison hors d’âge. Moi, ma caille, mes gosses, mon clébard, sur le ruban de bitume bleu nuit ; partir droit devant, sans réfléchir. Rouler tant qu’il y a de l’essence. Pour aller où ? Dans quel but ? Je déteste voyager, moi.

Je déteste le mouvements, les changements.
C’est un problème, je sais. Je déteste également le bricolage. A 43 ans on ne se refait plus, on peut maquiller un peu la réalité, tout au plus. J’ai bricolé une seule fois ma voiture, c’était en 1985, j’avais 21 ans. Le carburateur de mon Opel Ascona modèle 72 est resté entre mes doigts menus comme un puzzle de métal. J’ai finis par appeler un garagiste pour qu’il vienne récupérer mon engin devant chez moi.

Avec un tel pedigree, quelle expérience salutaire peut-on espérer vivre à bord d’un camion tout pourri ? A quoi ça peut bien servir de rêver à des trucs qu’on ne fera jamais, puisqu’au fond, on sait pertinemment qu’on serait bien malheureux si on s’y frottait pour de vrai ?

LI-BER-TE, j’écris ton nom !
Moi, je crois que je désire »simplement » emprunter les lignes de couleurs tracées au cordeau sur ma vieille couverture en laine. Moi et toutes mes petites voitures ! Surtout celles que j’ai oublié depuis longtemps. Mes camions de pompier, mes breaks, et mes petites fourgonnettes en métal avec les portes qui s’ouvrent, même la porte coulissante sur le côté ! Attention surtout à ne pas abîmer les petits ressorts sous les roues… Sinon elles ne roulent plus tout droit : elles tournent. Et j’aime pas.
A travers le petit écran carré du mobile, c’est elles que je conserve pieusement, sagement rangées sur la couverture à carreaux oranges ; et je rêve à leurs promesses de futur en forme de décor pour trains électriques. J’ai encore et toujours 6 ans. Un jour je vais grandir, c’est sûr… (Quand ?)

Si quelqu’un à une réponse éclairante…

Comme je ne suis pas à un paradoxe près, je vous livre ici le genre de plaisanteries que j’apprécie par-dessus tout : impossible à manoeuvrer, impossible à garer pour faire ses courses, impossible à entretenir chez le Citroën du coin, impossible tout court (ou long)…

Mais franchement, je serais pas beau au volant de mon terrible engin ?

camping-car ki me fé kiffer grave !Camping-Car, Plage de Trenoen, Finistère


Le mot du directeur

La direction vous souhaite la bienvenue dans son établissement de divertissements.

La direction décline toute responsabilité quand aux sentiments que la lecture de ces lignes pourrait occasionner.

La direction ne pourra en aucun en être tenue pour responsable.

La direction exprime son point de vue au travers de ces "articles" exclusivement.

La direction vous garantit une liberté absolue dans vos commentaires : cet espace là vous appartient entièrement.

LE DIRECTEUR


Articles les plus consultés

Archives Locales

Blog Stats

  • 57,135 hits